Février 2013 s’achève, et une nouvelle édition des 10 Bons Sons voit le jour. La 12ème pour être précis, ce qui nous amène à une année de sélections mensuelles depuis la première édition en mars 2012. Pour nous, cela montre que le Hip Hop en France se porte plutôt bien, puisqu’il est toujours aussi compliqué de trancher sur 10 morceaux parmi les dizaines de projets qui sortent tous les mois. Bref, place à la sélection :

Le coup de coeur du mois (le 20 février) : Nakk Mendosa – Devenir quelqu’un

Nakk déclarait en interview qu’on critiquait souvent son choix d’instrus. Ce ne sera pas le cas avec cette prod de Twister, qui lui sert une mélodie sur mesure, sur un titre qui aurait pu s’appeler « Cours de punchline » : images, formulation, rappels, respect du thème, tout y est. Avec poésie. « Devenir quelqu’un » est le deuxième extrait de l’EP Supernova, dont la sortie est programmée pour le 18 mars. À noter que c’est le son qui est sorti en février, et non le clip (réalisé par Jérémie Douchy), sorti il y a quelques jours. Mais tant qu’à y être…

La mise au point du mois (le 17 février) : Geule blansh feat. Sentin’l – J’raconte

En février, le membre du 13 Sarkastik (Genève) nous aura gratifié d’un morceau en forme de mise au point, sur une face B de Neckclippa. Plume, modestie, lucidité, et un zeste d’égotrip, tels sont les ingrédients qui donnent à ce morceau cette saveur si particulière. Le refrain, qui arrive en fin de morceau, est assuré par Sentin’l, qu’il n’est plus besoin de présenter ici…

Le remix du mois (le 14 février) : Diomay feat. Killah Kaf, Driver, Stanza, Stélio, Wira, Kefyr, Medric et Wilow Amsgood – Est-ce que je dois en faire autant ? (Remix)

Diomay nous dévoile le concept de ce remix : « Comme pour tout remix, il y a d’abord une version originale qu’on avait juste sortie comme ça. Tout le monde m’a fait la même remarque : le morceau est bon mais trop court ! C’est à partir de là que Dj Pimp et moi avons eu l’idée de ce remix qui réunirait des artistes de la scène de l’époque (Driver, Killah Kaf de la Brigade) des artiste inconnus au bataillon (Kefyr et Medric) ainsi que des artistes de la nouvelle scène (Wilow Amsgood) sans oublier des artistes de terrain (Stélio, Stanza et Wira) D’ailleurs, Stanza qui est producteur à la base, nous montre ici ses talents de MC. Ma plus grande fierté dans ce remix, c’est d’avoir réussi à réunir autant d’artistes venant d’autant de scènes différentes, ce qui fait sa richesse aussi bien musicale que visuelle dans le clip. Comme on dit souvent, il ne suffit pas de mettre les mecs du moment, mais les bons gars au bon moment. Ce remix est extrait de la Vintape mixée par Dj Pimp, déjà dispo sur iTunes et Deezer, et dans quelques jours en CD et K7 sur Justlikehiphop.com » Une vraie vintape donc… Au passage, la version live sortie hier, enregistrée à la Miroiterie, et agrémentée de quelques invités supplémentaires vaut le coup d’oeil.

Le freestyle du mois (le 5 février) : Ilenazz, Na.k, Dico, Ethor Skull, Missak, Vald, AD, Anton Serra & Lucio Bukowski – N°18012013

Oster Lapwass a organisé sa vidéo N°18012013 en plusieurs phases. Huit découpeurs de micros pour plusieurs variations d’un même sample, unies par un piano lancinant. Rajoutez à ça une mise en image propre et réussie, et vous obtenez un résultat bien au-dessus des vidéos freestyles qui inondent la toile tous les mois.

Le morceau collectif du mois (le 26 février) : 2Fingz feat. Pand’Or, Caballero, Alpha Wann, Eff Gee, Diabi, Jean Jass, Mekhra, Keroué, Georgio, Hunam, Lomepal, Fa2L, Sheldon & Walter- La fête est finie

La folie des glandeurs. Voici le nom de la tape que les 2Fingz nous ont livrée ce mois-ci. Un titre qui correspond bien à l’atmosphère du projet (télécharger), entre freestyles, faces B et kickage entre amis comme sur cette outro au casting de luxe, rappée sur l’instru de Party over de Mobb Deep (certains se rappelleront aussi de 16 rimes de La Brigade & Lunatic).

La fratrie du mois (le 23 février) : Le Bon Nob & Remo – L’eau qui dort

Les deux frères n’en sont pas à leur première combinaison (on se souvient d’ « À moitié » sorti il y a un an). Ensemble, Le Bon Nob et Remo forment Yépa. Le premier nous en dit un peu plus sur le morceau : « L’eau qui dort est un son totalement instinctif. On était chez moi avec Remo à fouiller dans les prod d’un beatmaker qui nous plaît bien . On a trouvé cette instru et on a décidé de gratter un truc. Lle thème est venu tout de suite, ça collait bien avec la prod. Dès qu’on a eu fini d’écrire, on a enregistré ça sur mon set up fait maison, et on a envoyé ça en ligne dans la foulée. Petit son du soir entre frères. »

L’album du mois (le 18 février) : Scylla – Rien à remplacer

Il faut bien le reconnaître, sur Abysses, Scylla (lire l’interview) aura su se livrer comme peu de rappeurs avant lui. Un travail d’introspection qui vient s’ajouter à l’écriture. Et devant la densité et la noirceur que contient cet opus, comment ne pas lasser l’auditeur ? En allant chercher une couleur de prod chez une palette variée de beatmakers (pas moins de 11 beatmakers, belges et français). Et puis en diversifiant la manière d’aborder les thèmes, et en allant chercher des phases originales. Quelques-unes, bienvenues, nous arrachent un sourire comme sur Rien à remplacer (sur une prod de Nizi) : « Avant, si elles voulaient ne fût-ce qu’une bise tu sortais le front kick / Mais là, ne fût-ce qu’un regard, et dans ton slip ça danse la country« . Lire le reste de la chronique d’Abysses.

Le crépuscule du mois (le 28 février) : Eli – Au poète il faut le spleen

« Au poète il faut le spleen » est issu du projet Crépuscule d’une pensée (télécharger) sorti en février. Voici ce qu’Eli nous avait déclaré en interview : « Le crépuscule des pensées, c’est la fin de quelque chose, la fin d’un mouvement d’élévation de l’esprit. Parce qu’on vit dans une époque qui nous permet beaucoup plus de nous fermer que de nous grandir. Mais le crépuscule des pensées, c’est aussi l’idée que la fin de quelque chose correspond toujours à l’écriture d’une nouvelle page. Si la pensée s’éteint aujourd’hui, elle ne fait que laisser place vacante à toute les nouvelles idées qu’il reste à faire éclore. Admettre la fin de quelque chose, c’est aussi envisager le renouveau, la possibilité d’aller ailleurs, et plus loin.  J’espère que mon rap reflète cet état d’esprit, ce penchant sombre d’une vie et d’une époque, mais qui sait toujours respirer sur petite note d’espérance… »

La connexion bruxelloise du mois (le 21 février) : Mistral feat. Seyté – Les fleurs du mal

Le bruxellois Mistral nous en dit un peu plus : « C’est un son qui est issu de ma future mixtape, Vices et verdures, qui sort dans pas trop longtemps. Je n’avance pas de date, pour ne pas prendre du retard à l’avance (rires). C’est le premier d’une série de clips en featuring avec des artistes de talent [Seyté du groupe La Smala sur ce titre, ndlr], qui font tout simplement partie de mon entourage, annonçant justement cette mixtape. La prod est issue du projet Too much memory de Mani Deïz, big up à lui et à son taf ! »

L’outro du mois (le 13 février) : T.I.S feat Ol’Kameez – Demain (Goomar remix)

T.I.S a invité le duo Ol’Kameez sur ce titre, et nous en dévoile les coulisses : « Le morceau est extrait du volume 2 de mon album Le monstre sans nom (en écoute et en vente ici). La version d’origine (sans les Ol’Kameez, sur une prod de Maestro) est sur le premier volume. Dans la mesure ou mon album est un hommage au manga Monster d’Urasawa, j’ai utilisé une phrase clé qui revient souvent dans l’histoire. Elle signifie qu’il faut toujours rester positif et garder espoir, quelle que soit la situation, enfin je l’ai interprété comme ça! Je ne sais plus trop pour quelle raison, mais j’ai envoyé l’accap’ du morceau a Goomar, et il m’a renvoyé ce remix le lendemain ! Skyle est tombé dessus, et m’a demandé s’il pouvait poser un couplet a la suite du mien avec Walter. Comme je voulais absolument que ces deux la participent a l’album, j’ai dit oui direct ! Voilà comment ce remix est né. Il existe trois versions de ce morceau puisque Natural High m’a fait un remix également. Et les trois versions sont aussi bonnes les unes que les autres ! Je pense que c’est mon morceau préféré de l’album, probablement parce que c’est le plus positif. Et j’ai trouvé que c’était une belle manière de conclure le projet. Je dois dire aussi que Walt et Skyle ont été particulièrement efficaces sur ce remix, big up a eux au passage ! Et Goomar a encore une fois lâché une prod de dingue… »

Bon, et puis si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook  ou le compte twitter du Bon Son…