Jim : l’interview « Mine Street »

 

Jim, beatmaker prolifique et compère du Bon Nob, avait sorti « Mine Street Volume 1 » début novembre. Il vient de sortir le volume 2 en téléchargement gratuit, et le Bon Son vous recommande fortement d’y jeter une oreille, voire les deux : des instrus sombres à base de samples, des MCs inspirés, du flow, tout y est. Entretien avec le metteur en son de « Mine Street Volume 2 ».

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=7oNd0vEZ2f8&feature=relmfu]

Salut Jim, présente-toi aux lecteurs du Bon Son :

Jim, un quart de siècle tout rond, beatmaker ! Mc ? au 36 TH STUDIO… En 2004 j’ai commencé la musique, en tant que DJ, je suis passé par la House, puis la Techno pour arriver à la Drum & Bass… En 2006 j’ai envie de composer mes propres morceaux et me lance dans la MAO en parfait amateur. Les premières compos étaient Drum & Bass dans un délire Squarepusher / Aphex Twin, bien barré quoi… En 2007 école de son pour mieux vivre en harmonie avec nos amies les machines ! Bref, 4 années qui m’ont bien familiarisé avec le matos, son utilisation, la construction d’un morceau, le groove, et les grosses basses ! En 2009 changement de cap je décide de me mettre au Hip Hop en redécouvrant des vieux classiques français (car j’écoutais jusque là très peu de rap français). Je me suis tout de suite dirigé vers ce qui je pense pourrait qualifier aujourd’hui mon style… Des samples, sombres, mélancoliques, puissants…

Entre-temps j’ai fait pas mal de rencontres, beaucoup de MC’s, donc maintenant j’essaye de les produire, sortir des tapes, qu’on développe un peu notre son à nous ! Il y a déjà plusieurs projets en téléchargement gratuit sur le site http://36thstudio.free.fr/. Ainsi que mon premier album physique « l’art mûrit » disponible en digipack pour 12 euros! (« Le prix de 40 clopes » cf. Le bon Nob). Il y a beaucoup de Mc’s peu connus mais très talentueux avec qui j’ai la chance de travailler, donc on se donne dans l’ombre en attendant la lumière !

Peux-tu nous retracer tes principaux faits d’armes comme beatmaker ?

J’ai produit :
– de 2010 à 2011 pour mon ancien groupe (Eclectick)
– Septembre 2011 : EP « Sad et Rap » (Nob&Jim)
– Novembre 2011 : Tape « Mine Street Session Volume 1 »
– Décembre 2011 : EP « Je Rame » (Remo)
– Janvier 2012 : Album « L’art mûrit » (Nob&Jim)
– Mars 2012 : EP « Short Stories »
– Mai 2012 : Tape « Mine Street Session Volume 2 »

Quelles sont tes influences (époques, types de musique, types de hip hop) ?

Mes influences sont très variées, en tant que digger passionné, je cherche partout et trouve des musiques vraiment fantastiques dans tous les styles ! J’aime particulierement la Soul, la Pop des 60, l’Exotica, l’Ethiojazz, la musique traditionnelle des pays de l’est, Julie London , Vikki Carr et les autres Jazz’s Diva de cette période…
En ce qui concerne le Hip Hop mes influences sont clairement le son obscur et menaçant de RZA et Havoc, en passant aussi par Muggs et plein d’autres, mais pour moi ces deux là sont ceux qui maîtrisent le mieux ce genre… J’aime les sonorités du Hip Hop des années 90, qui avait « une âme », avant que les synthés dictent de nouveaux codes…

L’actualité c’est la sortie de Mine Street vol.2, parle-nous un peu du projet…

Comme je suis assez productif je me retrouvais avec pas mal de prods en stock… Donc l’idée quand j’ai fait le volume un, était de les exploiter plutôt que les laisser trainer dans un dossier. J’ai donc pris contact avec des MC’s autour de moi pour en faire un projet concret. Je propose des instrus à chaque MC, ils choisissent, et chacun écrit sur un thème qu’il choisit ! Ensuite je les enregistre si c’est possible, et s’ils sont trop loin, je récupère les pistes par mail et ensuite je mixe le tout.

Si on te dit qu’il sonne un peu deuxième moitié des années 90, dans la forme comme dans le fond, tu acceptes la comparaison ?

Je vais dire oui !! Dans le sens où c’est, si je ne m’abuse, ce qui est reconnu comme THE PERIODE… Plus sérieusement, il est clair que c’est les sonorités de cette époque qui m’ont accroché l’oreille, qui « me parlent » et que j’essaye de retrouver quand je compose… Je pars toujours d’un sample, cela donne tout de suite une certaine couleur assimilable aux sons du passé…
Enfin je dis ça, mais je constate avec plaisir qu’une nouvelle vague de producteurs sont dans le même délire que moi et reviennent aux « sources »… Mes drum kit sont toujours des vieux breaks que je découpe et que je retravaille, je joue aussi beaucoup avec les filtres sur mes samples. Et ces samples, je les choisis avec soin, pour leur couleur, ce qu’il dégagent…
Peut être mes choix dans ce domaine se rapprochent de ce qui se faisait à ce moment-là…

Comment se sont faites les connexions avec les invités ?

Le bon Nob habitait à 5 minutes de chez moi donc on avait déjà fait pas mal de sons ensemble, il était normal de l’inviter ! (je précise d’ailleurs qu’il y a un album à écouter !) Pour Arkanson, L’Etendard et Ologram, c’est « Chess », membre d’Ologram en contact avec Le bon Nob, qui a fait le lien. Ceda avait participé à mon album avec Nob (celui qu’il faut acheter, haha !!!). J’ai connecté Poska, Doc M, Ibooka via un vieux pote du lycée…

Le message est-il important pour toi quand tu invites un MC à poser sur une de tes prods ?

Oui c’est sûr ! Je suis content car chacun a son style d’écriture tant dans la forme que le fond ! Chacun a sont intérêt : il y en a qui te font réfléchir, d’autres qui te font bouger la tête, d’autres qui te plongent dans un délire lyrical, il y en a pour tous les goûts. Mais de toute façon, je sais que les MC’s avec qui je fais ce projet sont aussi passionnés que moi, donc je n’ai pas de souci à me faire concernant le message, il suffit d’écouter…


Quel bilan tires-tu du Mine Street vol.1 ?

Un bon ! Ce fut une première pour moi de travailler avec autant d’MCs sur un projet ! Pour certains l’échange ne s’est fait que par le net ou au tel, mais c’est cool de rencontrer des gens qui sont dans le même délire que toi… Pour les auditeurs, les retours en général ont été très bons, ils étaient contents d’entendre un Hip Hop à base de samples et avec des MC’s sans prétention qui se font plaisir sur le mic !! Mais malheureusement trop peu de retours.. Du fait de notre faible notoriété le projet s’est relativement peu diffusé. (2000 téléchargements depuis novembre dernier !) On espère faire mieux avec le volume 2 !!!

As-tu d’autres projets à venir ? Vas-tu placer des prods sur les projets de groupes ou MCs ?

Oui je prépare pas mal de projets en ce moment ! D’ici cet été va sortir l’EP de Fonzie. Après, sans date de prévue mais je pense d’ici l’hiver prochain:
-un EP avec 4 meneurs du collectif LCV
-un album avec Le bon Nob qui sera exclusivement composé de feats !
-un EP qui s’intitulera « The Dark Side of The Mood » avec des invités surprises et ça va être du très très lourd!
Certains de mes tracks apparaîtront dans diverses compiles organisées par des collègues ou des webzines musicaux… Très peu de sons placés pour des one shot… pour le moment je préfère me concentrer sur des projets concrets !

Le mot de la fin :

Comme disait je ne sais plus qui : « Un beatmaker sans MC, c’est de la musique, mais un MC sans beatmaker c’est un accapella ! » Hahaha ! N’oubliez pas notre travail ! 36 TH STUDIO. Merci.

Facebook Jim

Tape « Mine Street Volume 2 » téléchargeable gratuitement : ici.

Partagez:
  •  
  •  
  •  

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *