14 ans se sont écoulés depuis « Où je vis », classique s’il en est, sorti peu de temps après « l’École du Micro d’Argent » et ses un million et demi de ventes. Il faut dire que l’attente était grande et que Jo est un grand perfectionniste. Entre les deux opus on a quand même eu droit à deux albums d’IAM, un album avec Faf La Rage, des tournées aux quatre coins de la planète, et des connexions soigneusement choisies. C’est en indépendant que Shurik’n effectuera son grand retour le 23 avril avec « Tous m’appellent Shu ». Le Bon Son a voulu en savoir un peu plus sur ce nouvel album. Rencontre avec Shurik’n.

Le Bon Son : Dans quel état d’esprit te trouves-tu, à quelques semaines de sortie de l’album ?

J’ai plus de vie mais le bébé approche, et en indé c’est le prix à payer.

Ressens-tu un peu de pression, 14 ans après « Où je vis » ? Es-tu conscient de l’attente ?

Je la ressens « oui » car c’est un nouvel album qui arrive, mais ce n’est pas dû aux 14 ans d’écart avec le premier. Oui j’en étais même conscient avant, car je me suis rendu compte tardivement de l’impact de « Où je vis ».

L’album a été repoussé a plusieurs reprises, pour quelles raisons?

La première pour des raisons de décisions de sortie, ensuite pour une question de clearance de samples.

Parle-nous un peu des featurings de l’album, de « Fugitif 2 » avec Samm…

Pour les featurings, j’ai gardé le côté très familial de « Où je vis », mais par contre j’ai diversifié au niveau des producteurs. Quand à Samm, nous nous connaissons depuis la rencontre IAM-Coloquinte. Je le trouve bon, il a une bonne plume, c’est un mec bien et nous nous comprenons, nous parlons le même Hip Hop. C’est la raison pour laquelle il a, avec son associé, enregistré, mixé et masterisé l’album.

As-tu utilisé la technique d’IAM : réaliser 50 titres et en dégager les 3 quarts ?

Oui mais plutôt avec une trentaine.

Qui va-t-on retrouver à la prod ? Poses-tu toi-même quelques prods sur cet album ?

Oui j’ai produit quelques titres mais je voulais des couleurs différentes que j’ai trouvé chez d’autres producteurs très talentueux dont GR&F, Sensay, N’jaga et d’autres.

Ton album sort au lendemain du 1er tour des élections présidentielles, c’était calculé ?

Non pas du tout, c’est quelque chose dont je n’ai pas tenu compte.



Après « Tous m’appellent Shu », vas-tu sortir un autre extrait, avant la sortie de l’album ? Un clip ?

Oui, il est prévu, donc j’espère car en indé tout est plus compliqué. En tout cas 2 clips sont en préparation.

On connaît ton goût pour la scène, y’a-t-il une tournée de prévue pour l’album?

Oui les dates sont déjà annoncées je commencerai par Lyon et Valence.

Le prochain IAM, c’est pour quand ? Le projet avec Ennio Morricone ?

Au jour d’aujourd’hui, il m’est très difficile de te répondre car bien qu’ayant eu la validation du Maestro, nous rencontrons de nouveau des problèmes de samples. Ce qui peut générer quelques décalages.

Qu’est ce qui explique la longévité d’IAM ? Comment continuez-vous à trouver l’envie de continuer a sortir des projets ensemble ?

Le fait que nous soyons d’abord une bande d’amis explique peut être cette longévité, ainsi qu’une vision commune de notre art. La passion commune, l’envie de faire des bons morceaux comme au premier jour. Et je pense aussi que 5 cerveaux motivés fournissent plus d’idées qu’un seul.

Tu bosses sur un projet avec Saïd ?

Oui nous avons commencé à travailler sur son deuxième album et nous sommes d’ailleurs bien avancés. Mais pour l’instant, les différents projets dans lesquels il est impliqué font que ça prendra un peu plus de temps que prévu.

Quel est ton regard sur le rap français en 2012 ? Trouves-tu comme certains qu’on note un retour aux valeurs de l’âge d’or du hip hop?

Non je dirais que l’on repasse à une médiatisation d’un rap proposant un discours différent auquel les gens s’identifient plus. Je pense qu’il fallait rétablir un équilibre pour que tout le monde y trouve son compte, car il ne faut pas oublier que notre culture compte aujourd’hui plusieurs générations.

Le mot de la fin:

Comme toujours « PEACE »!

« Tous m’appellent Shu » : sortie le 23 avril

Précommande : Fnac

Bon, et puis si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook du Bon Son