Furax Barbarossa nous avait accordé une première interview voilà plus d’un mois. Il répond de nouveau aux questions du Bon Son, cette fois-ci en compagnie de 10vers. Les deux Mcs s’expriment à propos du projet « Inglourious Bastardz » (précommander ici), regroupant quelques-uns des plus gros découpeurs du rap francophone. L’annonce d’un concert le 7 avril à Toulouse dans un premier temps, les visuels, puis les deux clips sortis ont confirmé nos espérances : ça va être une boucherie. Explications avec deux des membres de la bande de bâtards sans gloire.

Le Bon Son : Qui se cache derrière le nom « Inglourious Bastardz » ?

Furax : Ahah personne ne se cache ! Inglourious Bastardz c’est l’association de plusieurs groupes et individualités, je vais te faire la liste des tueurs comme ça ce sera bien clair : Jeff Le Nerf, Swift Guad, 10vers, Neka & Menshen (Le S1drome), Furax Barbarossa, Emetik & Amanite (L’1solence), Scylla, L’Hexaler, Sendo, Abrazif, Mutchach, Open mic, Skip, DJ Vice, DJ Toots.

10vers : Je crois que Furax a tout dit a ce propos, une belle brochette de kickeurs.

Comment est née l’idée de ce projet ?

Furax : Pour ma part, je crois que ça s’est passé comme ça : on a fait un concert a Genève organisé par Roostcore (le collectif suisse qui regroupe Le S1drome et L’1solence), on a vraiment bien accroché. On a passé pas mal de temps au studio géré par Neka, on a kické un , deux, trois morceaux et je crois que l’idée a germé à ce moment la : pourquoi pas faire un album regroupant toute l’équipe ? Puis on fait appel à d’autres mercenaires pour participer à l’assaut (sourire).

10vers : Comme a dit Furax on était sur Genève pour un live et de fil en aiguille la sauce a pris. En ce qui me concerne j’étais en connexion avec Neka, j’ai taffé en sept jours sur un projet avec lui. Une semaine de taf, le genre de projet instinctif comme on aime… Je suis arrivé en studio et on a tout fait sur place en une semaine. D’où le titre (Une semaine de taf ndlr). Et puis après y’a eu ce live du mois d’octobre à La Traverse de Genève. Du coup on connaît la suite… INGLOURIOUS !!!!

L’enregistrement a pas été trop compliqué, rapport aux disponibilités de chacun?

Furax : Compliqué non, mais financièrement difficile ! (sourire) Au bout du compte ce n’est qu’un détail quand j’écoute le rendu. Il nous a fallu 4 sessions d’une semaine à un mois d’intervalle pour pondre l’album. On était tous motivés pour ce projet, donc nous réunir n’a pas été si compliqué que ça. J’te laisse imaginer une bande de « malades de la tête » vivant jour et nuit dans un studio… Chaque prod qui sortait de la boucherie, elle était mangée crue ! Ahah un regal… Perso un de mes plus grands souvenirs musicaux et humains. Putain de sacrée équipe !!! Des frères en fait… Allez j’arrête, ils vont finir par croire que je leur fourre la langue… ces bâtards ! Ahah !

10vers : Ce qui est compliqué c’est de ne pas dormir beaucoup mais on s’en tape ! Quand la motiv’ est là, les troupes aussi… et puis on est bien qu’avec nos frères dans le dôme, le studio est notre dôme.

Le nom et les visuels évoquent bien sûr la bande de soldats anti-nazis du film éponyme de Tarantino, l’enregistrement s’est effectué dans cet état d’esprit ?

Furax : Comme je te l’ai dit plus haut on ne quittait jamais le studio lors de ces sessions, donc c’était de l’intensif, du non stop. On faisait la prod, on écrivait, on enregistrait dans la foulée, et pour certains titres, on clipait direct après ! L’usine ! Ahah, tu veux savoir quel était l’ambiance de l’enregistrement ? Saignante !! (sourire) Tous les noms que je t’ai cités comme faisant partie du projet sont des scalpeurs de prod !! Ahah, enfin pour moi ! Chacun se fera son avis.

10vers : Ahah… Loin du délire du film, ça a été très spontané ! On a commencé le projet sans penser au titre et au film « Inglourious Basterds ». Et un soir pour se détendre on a mis le film et ça a fait tilt : une bande de bâtards sans gloire, voilà ce qu’on est. C’est plus dans cet état d’esprit qu’on est. Et puis, pour ma part, je suis un grand tarantinesque, j’adore ses films.

Qui va-t-on retrouver à la prod ?

Furax : AAAAyyyyyyye ! Que du bon forcément mon pote !!! Tu pourras y retrouver Toxine, Grim Reaperz, Gengis Neka, Mario…

10vers : …Produx et surtout Lyrical Records.

Un concert se prépare à Toulouse, est-ce le début d’une tournée « Inglourious » ?

Furax : Ça se prépare oui : déjà le 7 avril sera le premier d’une longue série je pense. On va tourner à droite à gauche tu connais, on va même s’exporter jusqu’au Canada si tout se passe comme prévu.

10vers : On espère même plusieurs sur la ville rose… Je dirais que c’est  le début d’un scalpage plus qu’une tournée (sourire).

Une date de sortie pour le projet ?

10vers : Pas vraiment mais on espère avant l’été… inch’allah.

Furax, une question plus perso : t’as un nom pour ton album a venir ?

Furax : Oui gros, jai un nom pour l’album mais je préfère le garder encore un peu pour pouvoir le sortir avec le visuel, un indice : c’est pas la joie ! (sourire) Tout ça va arriver très vite…

10vers : t’as un projet solo de prévu ?

10vers : Oui je taffe sur mon album solo prévu pour fin 2012 inch’allah, ainsi que sur l’album de la Bim Bam Prod.

Sortie de l’album « Inglourious Bastardz » : le 26 novembre. Précommande : lien Fnac / iTunes

Facebook Inglourious Bastardz / Facebook Bastard Prod / Facebook Bim Bam Prod

Chaîne YouTube

www.rootscore.org

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous, et à rejoindre la page facebook ou le compte twitter du Bon Son…