Chronique : « Enfant de la République  » – Pejmaxx / Soulchildren

Le Bon Son vous présente sa deuxième chronique : l’album « Enfant de la République » de Pejmaxx et les Soulchildren.

Le deuxième Pejmaxx/Soulchildren est annoncé depuis un bout de temps déjà. La galette a investi les bacs voilà une semaine, et P.E.J écrivait ce week end sur son facebook : « Merci à tous et toutes pour votre soutien ! Les Soul et moi ne nous attendions pas à un tel engouement ! ». Décortiquons les raisons de cet engouement.

Ce qui frappe au premier abord, c’est la cohérence. Cohérence dans l’album, cohérence dans la carrière aussi. Cet album est dans la continuité du premier album, « Porte parole ». Par exemple, on retrouve avec plaisir des scratchs de voix issus des classiques du rap français, ou même du premier album, des extraits audios de films, et les phrases « sentencielles » de Pejmaxx. Une des raisons majeures de cette cohérence vient du fait qu’à la prod, et pour les deux opus, c’est exclusivement les Soulchildren. Ils nous confiaient il y a peu (lire ici l’interview) qu’ils travaillaient comme un groupe avec Pejmaxx. Comme pour le premier album, on a droit à une double galette, puisqu’un deuxième CD contenant la version instrumentale accompagne l’album.

La « touche » des Enfants de la Soul, ils la définissent eux-mêmes comme « des beats hyperproduits aux détails très travaillés et des ambiances texturées à base de samples et de compositions ». Le rendu est propre, mélodieux, et casseur de nuques. Cette touche donne une couleur unique, et il est difficile de trouver les mots pour décrire l’alchimie, l’imbrication du flow et des textes de Pejmaxx sur les instrus des SoulC.

Mais la cohérence et la continuité n’excluent pas quelques changements. Les prods ont évolué, mais aussi le flow et le discours. Le ton et la voix se sont faits plus graves : « Tant de choses ont changé depuis l’époque du Mec en or ». On sent que Pejmaxx a encore beaucoup de choses à dénoncer, que ce soit sur le monde politique, le genre humain, ou le rap game (« Les jaloux veulent qu’on recule », « Délit de Conscience », « Enfant de la République »).

L’émotion monte d’un cran par rapport au premier album sur des titres comme « Les griffes du sablier », « Danse avec des palmes » ou « Calligraphie sur porcelaine ». Ça sonne incroyablement juste quand Pejmaxx regarde son passé, ses amitiés ou ses peurs. Et ceci vient du fait que l’écriture est toujours aussi soignée, les formulations et les images recherchées. « Ma grande phobie c’est de viellir en solitaire / J’veux garder la tête haute sous terre, la fierté d’un militaire / Nettoyer les tâches de mon tablier / Serrer les dents, ronger les griffes du sablier ».

Cependant, la performance a aussi sa place dans cet album, et le tryptique des « Thérapie » 1, 2 (mention spéciale à la prod) et 3, « Tout s’efface » et « Freestyle en grosse équipe » sont là pour nous le rappeler, avec des instrus plus pêchues, qui démontrent encore une fois la polyvalence des Soulchildren. Côté feat, à part Chadness et Chakib, chacun sur un refrain, et les proches sur le « Freestyle en grosse équipe », personne. À ce sujet, Pejmaxx confiait il y a peu au Bon Son (lire ici l’interview) que l’artiste qu’il est aujourd’hui, c’est « zéro piston, que du travail », donc pas de têtes d’affiche au tracklisting.

Pejmaxx nous a livré un album réussi à tous les niveaux, et placer son CD dans les bacs n’a pas été simple. Ceci dit, les délais et retards divers ont fait que la sortie de cet album au titre et à la pochette si symboliques coïncide avec la campagne électorale et son lot de débats autour des « Enfants de la République ». Le moment est donc bien choisi pour supporter le MC de Créteil et aller chercher la galette. Un 3ème opus réunissant Pejmaxx et les Soulchildren est en préparation, et Le Bon Son s’en réjouit (on espère juste qu’il mettra pas 4 ans à sortir).

Album “Enfant de la République” : dans les bacs depuis le 27 février.

Disponible ici : lien Fnac

Bon, et puis si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec les petites icônes ci-dessous…

Partagez:
  •  
  •  
  •