Pejmaxx : l’interview « Enfant de la République »

Aujourd’hui c’est Pejmaxx qui répond aux questions du Bon Son, à l’occasion de la sortie de son deuxième album, « Enfant de la République », prévue pour le 27 février.

Pejmaxx, MC de Créteil, sortira le 27 février son 2ème opus (lire ici l’article sur le jour du verdict). 4 ans après « Porte parole », il remet le couvert avec le très attendu « Enfant de la République », toujours en collaboration avec les Soulchildren (lire l’interview ici), l’occasion pour Le Bon Son de l’interroger sur sa carrière, son parcours et ses projets.

D’abord Pejmaxx, présente-toi pour les lecteurs du Bon Son :

Pejmaxx, 27 ans, j’viens de Créteil dans le 94. J’rappe depuis l’age de 12 ans. J’ai sorti mon 1er album « Porte parole » en février 2008 réalisé entièrement par les Soulchildren, 2 beatmakers du 92.

On sent une grosse application et de la recherche au niveau de l’écriture, as-tu une technique ou une recette à nous faire partager ?

Effectivement j’accorde beaucoup d’importance à l’écriture. Souvent ce n’est pas dans le choix de mes thèmes que je vais chercher l’originalité mais dans la manière de les aborder. J’aime utiliser des images dans mes textes, des phases que je vais chercher loin pour parfois dire des choses banales mais qui vont pousser l’auditeur à la réflexion avant de comprendre où je veux en venir. J’ai pas de technique particulière. Il faut juste du vécu, de l’inspiration et de l’imagination pour donner de l’intérêt aux mots.

Quel bilan tires-tu de ton premier album ?

Le bilan du 1er album est extrêmement positif. Le bouche à oreille a été excellent, on a eu de très bons retours qui nous ont ouvert plusieurs portes.

À la prod, c’est exclusivement Soulchildren, pour quelle raison ? Pour la cohérence, parce que ce sont les seuls avec qui tu veuilles travailler, ou une autre raison ?

Quand j’ai commencé l’écriture de mon 1er album je ne connaissais pas les Soulchildren. A partir du moment où on a bossé ensemble j’ai senti une alchimie entre leurs instrus et mes textes que je n’avais pas senti avant. C’était le truc que je cherchais. Ça ne veut pas dire que je n’aime pas ce que les autres font mais là avec les Soul c’était spécial. Le fait de travailler avec la même équipe sur tout un album donne une cohérence au produit final et une homogénéité entre les tracks. Ça a continué sur la même lancée dans la confection du 2ème album donc on a gardé la même recette.

Tu fais peu de featurings en dehors des proches, c’est voulu ?

J’ai décidé de ne pas faire la démarche d’inviter des « têtes d’affiche » sur mes 2 premiers albums car je voulais éviter à tout prix de leur devoir quelque chose. Beaucoup d’arrivants dans le rap font le choix d’entrer dans ce milieu avec des feat impressionnants pour qu’on s’intéresse à eux. Je peux avoir la fierté de dire que l’artiste que je suis aujourd’hui, c’est mon équipe et moi qui l’avons fait : zéro piston, que du travail. Maintenant que je pense avoir fait mes preuves avec ce 2ème album, je t’avoue que si un 3ème s’amorce j’aimerais inviter des rappeurs qui sont plus au devant de la scène et dont j’apprécie la musique.

Ça fait un moment qu’on annonce ton deuxième opus, « Enfant de la République ». Qu’est-ce qui explique le retard de sa sortie ?

Très peu de gens imaginent la difficulté que ca peut être de sortir un disque. Je parle bien de sortir dans les bacs. Si on parle de ca, le côté artistique ne représente qu’environ 30% d’un disque. Derrière c’est de la paperasse, des prises de tete avec certains médias, certains labels, des négociations chez les distributeurs, etc… Bref, tu rajoutes le fait que tu sois un indépendant et quelques galères que n’importe qui pourrait rencontrer dans son quotidien, et ca te donne 4 ans pour sortir un album. Malgré ca je trouve que je m’en sors pas trop mal quand même.

Tes projets à venir ?

Pour le moment le seul projet à venir est le 2ème album « Enfant de la République » qui sort le 27 février 2012. On a déja enregistré d’autres morceaux en parallèle avec les Soul mais c’est encore trop tôt pour parler d’un 3ème disque.

Le mot de la fin : Que les vrais prennent le dessus !

Album « Enfant de la République » : sortie le 27 février

Facebook Pejmaxx Officiel

Cet article a été publié sur un autre blog dans un premier temps. Après s’être ravisé l’auteur a préféré le publier sur Le Bon Son.

Partagez:
  •  
  •  
  •