Le 27 février, sortiront 3 albums. 3 gros albums : Sake (Zakariens) (lire l’interview ici), Morad (Scred Connexion) (lire l’interview ici) et Pejmaxx (lire l’interview ici). Pour beaucoup d’amateurs de bon son, cette date est attendue comme le retour du messie. Loin de nous l’idée de les mettre en concurrence, mais la coïncidence méritait bien un article, les 3 rappeurs étant des artistes que Le Bon Son apprécie .

D’une part on a Sake, qui a commencé son aventure solo il y a un peu plus de 2 ans, plus en forme que jamais. Qui n’a pas  été traumatisé par “Musique de poète” quand le maxi est sorti en 2009 ? Ça a commencé comme une parenthèse de l’aventure “Zakariens”. Du chemin a été parcouru depuis, avec à chaque fois plus de vues à chaque sortie : l’”Appel aux vrais”, “Tord-Boyaux”, “Viens m’voir” ou plus récemment “La clef de la cave”. Rajoutez à tout ceci de nombreuses scènes, accompagné par son acolyte Wira, et vous obtenez un buzz bien mérité. L’album “La clef de la cave” sortira donc le 27, et on espère que sa montée en puissance lui permettra de faire un bon score…

Morad, ça fait un moment qu’on l’attend. Dernier membre de la Scred à sortir son solo, c’est pourtant un des premiers à avoir rappé avec Fabe dans les années 90 (avec Koma). Il nous a fait patienter avec “Le bon vieux son”, street CD sorti en 2010 et regroupant ses plus grands couplets, ainsi qu’avec “Une journée comme tant d’autres”, dont le clip a beaucoup tourné, notamment grâce à l’apparition de différents rappeurs. L’heure est enfin venue pour lui de passer le pas avec “Le survivant”, et le verdict du public pourra tomber à partir du 27 février. L’intro “Le survivant”, et “Chakchouka” en featuring avec Mokless nous laissent cependant présager de la lourdeur du côté de Barbès.

Enfin, on a Pejmaxx, dont on annonce le deuxième opus depuis un bout de temps déjà. Il confiait il y a peu au Bon Son qu‘ il ne faisait pour l’instant pas de feats avec des têtes d’affiche pour pouvoir se targuer d’une carrière garantie sans piston. Et c’est tout à son honneur, mais ça fait de lui le moins médiatisé des 3. Cela dit, il a su faire monter la mayonnaise avec 3 extraits (“Enfant de la République”,  qui à donné son nom à l’album, “Retour aux sources”, et “L’ordonnance”), et surtout sa fameuse trithérapie, tryptique de mini clips ultra efficaces destinés à faire patienter le public. En parallèle, les Soulchildren (lire l’interview ici), qui ont produit toutes les tracks des 2 albums ont fait leur bout de chemin entre les 2 opus, en produisant des rappeurs plus médiatisés comme Youssoupha ou Mokless. Le 27 février, nous verrons si l’alchimie entre Pej’ et les Soulchildren est toujours au rendez-vous, 4 ans après “Porte parole”.

Quels que soient les choix des différents supporters, le 27 février sera un grand jour pour le rap hexagonal. Et viendra le moment de gester comme dit Youssoupha, pour que ce jour soit effectivement à marquer d’une pierre blanche. Perso, si la neige le permet, j’irai pécho les 3 galettes. Et comme dit Pejmaxx “Que les vrais prennent le pouvoir !”

Cet article a été publié sur un autre blog dans un premier temps. Après s’être ravisé l’auteur a préféré le publier sur Le Bon Son.